Le sanctuaire d’Amathonte, le temple de l’Aphrodite Chypriote, par Antoine Hermary et Martin Schmid

Ce volume consacré au temple de l’Aphrodite Chypriote, construit vers la fin du Ier s. apr. J.-C., fait suite à celui qui a été publié en 2006 par S. Fourrier et A. Hermary sous le titre Le sanctuaire d’Aphrodite, des origines au début de l’époque impériale (Amathonte VI, Études chypriotes XVII). Les sculptures et les figurines en terre cuite avaient été précédemment étudiées par A. Hermary dans le volume Amathonte V (Études chypriotes XV, 2000 ; voir aussi A. Queyrel dans Amathonte IV, 1988). Le temple a été presque entièrement détruit autour de 600 apr. J.-C. et ses pierres ont été en grande partie réutilisées pour la construction d’une petite basilique chrétienne. L’étude des nombreux blocs trouvés au cours d’une quinzaine de campagnes de fouilles et la restitution graphique et numérique du bâtiment ont constitué un enjeu majeur de la mission de l’EFA et du MAE à Amathonte, avec le support du Département des Antiquités de Chypre qui, dans un premier temps, avait entrepris de compléter les parties manquantes de la crépis du monument. L’étude a permis de restituer l’essentiel de la structure architecturale de ce temple tétrastyle, caractérisée par ses chapiteaux « nabatéens » étrangers à la tradition grecque qui, avec les colonnes et les pilastres qui les portent, animent les façades plutôt austères. Elle révèle aussi le rôle primordial que tenait à l’époque impériale le sanctuaire d’Amathonte, le plus important lieu de culte chypriote de la déesse après celui de l’Ancienne-Paphos.

Pour tout savoir : EFA

À propos de Chypre : EFA, CEC


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search