La recherche et son histoire, l’Institut Fernand Courby, aux origines du laboratoire HiSoMA par Bruno Helly

1961-2021 : il y a soixante ans, l’Institut Fernand Courby

C’est en 1961 que Jean Pouilloux, professeur de langue, de littérature et d’épigraphie grecques fit le choix de donner le nom de Fernand Courby à l’Institut d’épigraphie grecque que son prédécesseur à l’Université de Lyon (1922-1932) avait créé en 1923. Ce choix fut entériné par une décision du Conseil de la Faculté des Lettres datée du 28 janvier 1961. Cette décision sanctionnait le développement que Jean Pouilloux entendait donner à la recherche sur les inscriptions grecques, dans le prolongement de l’initiation à l’épigraphie grecques, qu’il avait, dès son arrivée à Lyon en 1957, inscrit dans son enseignement. Dans ces années 1957 à 1959, J. Pouilloux avait déjà réuni dans un séminaire d’enseignement et de recherches des collègues, des étudiants et anciens étudiants. Jean Pouilloux occupait alors un bureau à l’angle sur cour au deuxième étage du bâtiment où se trouve aujourd’hui l’entrée de l’Université sur la rue du même nom, bâtiment au rez de chaussée duquel se trouvait alors la Salle des actes de l’Université. Il y tenait un séminaire d’épigraphie tous les jeudis à partir de 17 heures. Je me souviens qu’on y trouvait bien rangée sur des rayonnages, léguée par Mme Courby, la série complète des volumes du Bulletin de Correspondance Hellénique de l’École Française d’Athènes, qui fut la première collection de la Bibliothèque de l’Institut Fernand-Courby, aujourd’hui intégrée à la bibliothèque de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée. (…) la suite ici


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search